Vous êtes nombreux ces dernières semaines à nous contacter au sujet des Chauves-souris. Les idées reçues sont tenaces. Le ReNArd, engagé dans la protection des Chauves-souris, tient à répondre à quelques une d'entre elles :

Les Chauves-souris s’accrochent dans les cheveux !

Faux. Il s’agit d’une croyance populaire datant du 20e siècle qui permettait de dissuader les jeunes filles de sortir la nuit.
Il faut savoir que ces mammifères volants utilisent l’écholocation « c'est-à-dire qu’elles émettent des signaux ultrasons puis analysent l’écho retour de ces sons pour construire une image tridimensionnelle de leur environnement » (Les Chauves-souris, L. Arthur & M. Lemaire). Cette audition active leur permet de se guider avec grande précision en évitant vos cheveux.

Saviez-vous que la multiplication des ultrasons par une importante population de Chauves-souris permet de faire fuir les moustiques dont elles se nourrissent. Alors ce ne sont pas de supers voisins ?

 

Les Chauves-souris pullulent !

Faux. Attention les Chauves-souris ne sont pas des rongeurs. De ce fait elles ne pullulent pas, au contraire elles ont un taux de reproduction relativement faible.
Seulement 1/3 des femelles d’une colonie sont fécondées et chacune d’entre elles donnent naissance à un seul jeune par saison. Si on considère que le taux de mortalité des jeunes durant la première année s’élève à 60% alors il est logique d’apprendre que les effectifs de Chauves-souris restent stables, quand ils ne baissent pas en raison de facteurs de mortalité anthropiques forts (pesticides, destruction d’espèce, destruction de l’habitat…).

 

Les Chauves-souris sont des buveurs de sang !

Vrai et Faux. Pour 3 espèces que l’ont retrouve uniquement en Amérique du sud c’est le cas. Pour les Chauves-souris européennes, elles se nourrissent uniquement d’insectes.
Ainsi ces mammifères sont de redoutables auxiliaires de culture, contre les pyrales ou les tordeuses (chenilles ravageant les cultures et arbres) par exemple, puisque certaines espèces se nourrissent de ces insectes permettant ainsi d’éradiquer le problème. Il faut également savoir que les Chauves-souris sont de puissants insecticides 100% naturels. Par exemple une Pipistrelle commune peut manger l’équivalent de 8000 moustiques par nuit. Quand on vous dit que la Chauve-souris est votre meilleur allier.

 

Les Chauves-souris font des trous dans l’isolation et grignotent les câbles électriques !

Faux. Comme nous l’avons rappelé Mardi les Chauves-souris ne sont pas des rongeurs ! Ce ne sont pas non plus des constructeurs : elles n’apportent aucun matériaux, ni ne creusent pour faire un nid.
La seule trace de leur présence est le guano que l’on peut retrouver au sol. Ces déjections sont composées de reste d’insectes dont se nourrissent les Chauves-souris. Si vous en avez chez vous, n’hésitez pas à le ramasser ! En plus de ne présenter aucun risque sanitaire, il est un super engrais organique phosphoré naturel pour stimuler la croissance de votre potager, fruitiers et plantes d’ornement. Il est économique car efficace à faible dose, agronomique car il booste les rendements et environnemental car il protège les végétaux contre les champignons et maladies, structure le sol et son équilibre minéral, sans nuire à la biodiversité.

 

Les Chauves-souris vont occuper mon grenier toute l’année, je ne m’en débarrasserai jamais !

Faux. Les Chauves-souris sont présentes le temps d’une saison. En effet elles ont besoin de conditions différentes selon qu’elles mettent bas (chaleur) ou hibernent (humidité). Ainsi les Chauves-souris quitteront votre grenier dès que les jeunes seront volants et autonomes. Cependant il est vrai que si votre grenier présente des conditions favorables pour mener à bien l’élevage des jeunes, les Chauves-souris peuvent rester fidèles au site en y revenant chaque année.


Si malgré toutes les informations que vous avez pu lire depuis une semaine vous ne souhaitez pas cohabiter avec elles, vous pouvez commencer des travaux dès l’automne quand l’ensemble de la colonie a quitté le site. Mais attention ces animaux sont strictement protégés par la loi.

D’une manière générale il est très difficile d’inciter une colonie a quitter les lieux. Des solutions de cohabitations seront nettement préférables.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez avoir des conseils pour les travaux, ou encore mieux si vous souhaitez leur offrir les meilleurs conditions possibles pour cohabiter ou accueillir votre première colonie !

                                                Sensi CS  Sensi CS  Sensi CS2  Sensi CS3 

Contribution de l’association à la consultation publique relative au projet d’arrêté préfectoral définissant les points d’eau au regard de l’arrêté du 4 mai 2017.

Sans titre

Actuellement un projet d'arrêté préfectoral est en consultation sur le site de la préfecture des Ardennes, il porte sur la définition des cours d'eau et des points d'eau en vu d'identifier les zones qui ne peuvent pas faire l'objet des traitements agricoles (distance aux cours d'eau). Le projet reprend pas mal de chose, mais actuellement il y a eu très peu de réactions avec un risque de réduire la portée du texte avec l'enlèvement d'un certain nombre de cours d'eau et de fossés.

Aussi, afin d'éviter au maximum que ce projet soit revu à la baisse, je vous invite à réagir à cette consultation en faisant savoir qu'il est important de protéger un maximum de ces zones, y compris les tous petits cours d'eau et les fossés.

Nous rappelons l'importance de se mobiliser pour la protection du bon état des nappes phréatiques et ruisseaux qui sont déjà lourdement impactés par l'utilisation croissante (+9.2% entre 2012 et 2013) de pesticides, alors que leurs impacts sur l'environnement et la santé publique sont connus de chacun et incontestables.

http://www.ardennes.gouv.fr/projet-d-arrete-prefectoral-definissant-les-points-r746.html

Encore une fois que de belles rencontres à Chagny et au Mont Olympe ! Une super organisation qui nous a permis de vous présenter le ReNArd ainsi que nos animations dans les meilleures conditions possibles.
Nous tenons à remercier l'EPAMA et le comité d'animation de Chagny pour leurs invitations. Et bien entendu merci à tous ceux qui sont venus nous rencontrer.

                                                  2017 Chagny 2017 EPAMA1 2017 EPAMA2

Bien que le premier nid situé en luzerne ai été détruit par la faucheuse, le couple de Busard Saint-Martin suivi dans un parc éolien du département ne s'est pas laissé abattre.
Plusieurs passages de la femelle et du mâle, avec transport de matériaux, nous a mis la puce à l'oreille sur une ponte de remplacement. Durant une nouvelle prospection, le mâle a été observé, transportant de la nourriture jusqu'au nid. Nichée localisée.
Vendredi dernier, nous avons contacté l'agriculteur pour l'avertir de la prochaine protection de la nichée. Panique ! Il nous apprend que le champ vient d'être fauché. Une fois sur les lieux, quelle ne fut pas notre surprise de retrouver 4 jeunes survivants, cachés dans un andain! Soulagés nous avons mis en place un carré grillagé avec une plaque en dessous afin d'éviter que des prédateurs ne s'attaquent aux petits. Après quelques minute, la femelle est retournée au nid.
Lundi nous avons réalisés une visite de contrôle. Les 4 busardeaux vont biens, toujours aussi aimables
.

DSCN1222   DSCN1218

Les fortes chaleurs de Dimanche dernier n'ont pas effrayé les passionnés et curieux de papillons qui ce sont donnés rendez vous à la pointe de Givet (Rancennes). Le ReNArd était accompagné du PNR des Ardennes pour mettre en lumière les milieux riches du Nord du département ainsi que la population de lépidoptère comme ce Gazé (Aporia crataegi)

Merci aux participants qui ont fait le déplacement :)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur.