Encore un argument que les détracteurs du Renard ne pourront plus utiliser pour "légitimer" la chasse du goupil.

"La destruction des renards, en plus d’être inefficace, augmente le taux de prévalence du parasite responsable de l'échinococcose alvéolaire et les auteurs évoquent également les coûts élevés, les conséquences écologiques et les considérations éthiques d’une telle gestion.
Ils préconisent des méthodes alternatives de lutte telles que l'appât anthelminthique à base de praziquantel qui s'est avéré être efficace ailleurs pour lutter contre cette maladie.
Cette étude qui vient d’être publiée arrive quelques semaines après la parution d'une publication dans la revue Proceedings of the Royal Society qui démontre que la diminution des renards roux est à mettre en corrélation avec l'augmentation de la maladie de Lyme.
Il est désormais prouvé scientifiquement que l’acharnement qui est fait sur le renard roux pourrait entraîner de lourdes conséquences sur notre santé et sur les écosystèmes. Les responsabilités des décideurs en termes de santé publique et d’écologie sont engagées et plus personnes ne peut à présent ignorer les alertes de la communauté scientifique." #CollectifRenard

Face à cet acharnement absurde, il est grand temps de stopper le massacre de ce remarquable allié et de le retirer de la liste des espèces dîtes "nuisibles" !

Retrouvez l'intégralité de la publication ici :
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0167587716304421

 

Renard

Voici la contribution du ReNArd au SRADDET Grand Est pour la prise en compte des Chauves-souris et des Oiseaux dans la rénovation énergétique des bâtiments et le secteur éolien. Ravie des engagements pris pour lutter contre le réchauffement climatique dans le cadre du Plan Climat annoncé par le Ministre de la Transition écologique et solidaire, l'association souhaite néanmoins attirer l'attention du Président de la région Grand Est sur l’importance de la prise en compte de la biodiversité dans ce Plan Climat et de ce fait par le SRADDET. Il nous paraît primordial au vue de l’érosion actuelle de la faune sauvage française, que la région Grand Est par le SRADDET mette en concordance les enjeux de la biodiversité et ceux de l’énergie.

Sans titre

Le samedi 14 octobre le ReNArd était invité à à Goersdorf, en Alsace, au Château du Liebfrauenberg afin de participer à un colloque sur le Castor d’Eurasie organisé par le GEPMA et le GEML. Cet évènement fut l’occasion de rassembler divers acteurs de la région Grand Est afin d’échanger sur la situation du mammifère. L’association est donc intervenue en matinée afin de présenter l’état des lieux du Castor en Champagne-Ardenne.
 
Mais qu’en est-il d’ailleurs dans les Ardennes? Son retour dans le département en 1998 est dû à des relâchers sauvages en Belgique près de la frontière française. Depuis le mammifère est très présent dans les Ardennes. Sur le bassin versant de la Meuse, le Castor a bien colonisé le milieu alors que sur le bassin de l’Aisne sa présence est encore sporadique et récente (première observation en 2014). Des terriers et des terriers-huttes ont été observés sur les cours d’eau ardennais. On peut également noter la présence d’huttes en plein cœur de Charleville-Mézières.
 
Des problèmes de cohabitation avec l’homme existent : attaques de peupleraie et d’arbre d’ornement en ville... La construction de barrage est également source de tension en raison d’inondations susceptibles d’être provoquées et des problèmes de captage d’eau. Des solutions sont pourtant faciles à mettre en place : pose de grillage autour des troncs, mise en place de siphons ou drains pour limiter le niveau d’eau… N’hésitez pas à nous contacter si vous rencontrez des problèmes de cohabitation !
 
Néanmoins son retour a également de nombreux bienfaits pour l’environnement : limitation de l’érosion des sols et de l’envasement, renforcement de l’infiltration de l’eau dans les nappes phréatiques, entretien de la ripisylve et création de nouvelles zones humides bénéfiques au retour de nombreuses espèces.
 
Castor

Le froid ardennais n’a pas découragé les naturalistes pour cette nouvelle journée Eurobirdwatch à Coulommes-et-Marqueny. Des amoureux de la nature, curieux d’en découvrir plus sur le phénomène de la migration après la lecture de l’article paru dans l’Ardennais, nous ont également rejoints pour notre plus grand plaisir. Douze personnes ont ainsi pris en main jumelles et longues-vues à l’affût des oiseaux.

Finalement ce jour là les plus frileux furent les oiseaux. Sans compter les rapaces inféodés au boisement proche, les participants ont noté : 1 Bergeronnette grise, 2 Grive mauvis, 5 Grosbecs casse-noyaux, 1 Pipit farlouse, 6 Pigeons colombins et 2 Pluviers dorés. Néanmoins Grands Cormorans et Pinsons des arbres ont fait le spectacle.
En effet deux vols de Grands Cormorans ont été observés en groupe de 11 puis 56 soit 67 individus au total. Les Pinsons des arbres remportent le « match » avec 522 individus se déplaçant de bois en bois. Au total 8 espèces ont été observées.

Chaque jour de nouvelles espèces sont signalées en migration. Merci à tous les observateurs qui transmettent leurs données sur http://www.faune-champagne-ardenne.org/. Ces résultats sont précieux pour comprendre ce phénomène migratoire !

  Grand Cormoran

Afin d'améliorer le prochain calendrier des sorties nature, nous avons besoin de vos avis et suggestions sur l'édition 2017. Qu'en avez-vous pensé?

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques grâce au pdf ci-dessous à renvoyer à l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le mercredi 18 octobre 2017.

pdfEnquête.pdf

Couverture sorties nat 2017 martin page001

Les limicoles profitent de la baisse de niveau d'eau pour faire une halte migratoire bien méritée. Et des petits ReNArdeaux laissent traîner leurs jumelles et appareils photos pour notre plus grand plaisir ! Aujourd'hui c'est Victor qui nous fait profiter d'une belle sélection de photos : Bécasseau cocorli, Bécasseau minute et Combattant varié.

Vous pouvez retrouver ces données sur le site FCA http://www.faune-champagne-ardenne.org/

 

Bécasseau cocorliBécasseau minuteCombattant varié

Attention le comportement des photographes animaliers ne doit en aucune mesure perturber ou compromettre les conditions de vie normales des animaux. Le respect des animaux doit primer sur l'image !

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur.